home

LGBT Desjardins
sur Facebook
Programme d’inscription de Gai Écoute dans les agendas étudiants (formulaire)
Commandez-les!

-> Communiqué - 23 septembre 2010

Reconnaissance en France de la déportation
pour homosexualité dans les camps nazis

Sur 10 000 personnes homosexuelles envoyées
dans les camps nazis, 6 000 en sont mortes

La Fondation Émergence rappelle ce triste fait historique

Croquis de Rudolf Naess, déporté norvégien dans le camp de Natzweiler-Struthof. Collection Nasjonalbiblioteket, Oslo, Norvège.
L’appel, dessin de Rudolf Naess. National Library of Norway, Oslo, Division-War collection.
Pendaisons, dessin de Rudolf Naess.
National Library of Norway, Oslo,
Division-War collection.
Montréal, 23 septembre 2010 - La Fondation Émergence est heureuse de se joindre à de nombreuses militantes et militants, notamment celles et ceux de l’association Les «Oublié(e)s» de la Mémoire qui ont, depuis plusieurs années, mené un combat en France pour la reconnaissance du triste sort réservé aux minorités sexuelles durant la Seconde Guerre mondiale (en collaboration avec le ministère français de la Défense et des acteurs du monde de la Mémoire).

Cette année 2010 voit donc l’aboutissement d’un grand projet qui fait reculer un peu plus encore l’oubli sur la persécution des minorités durant la Seconde Guerre mondiale, notamment les homosexuels et les lesbiennes.

Le 25 septembre prochain, dans l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Alsace), une plaque commémorative sera dévoilée, avec l’inscription À la mémoire des victimes de la barbarie nazie, déportées pour motif d’homosexualité. Ce sera le moment de rendre hommage aux personnes homosexuelles qui ont été déracinées, déportées et exécutées par le régime nazi.

« Si le monde entier ne pourra jamais oublier les horreurs de cette guerre et les châtiments imposés aux Juifs, il faut rappeler que 10 000 personnes homosexuelles ont aussi été envoyées dans les camps nazis et que 6 000 n’en sont jamais ressorties » de dire le président de la Fondation Émergence, monsieur Laurent McCutcheon (source : United States Holocaust Memorial Museum).

Les «Oublie(e)s» de la Mémoire est une association mémorielle nationale française qui travaille à la connaissance et la reconnaissance par les autorités de la déportation pour motif d’homosexualité. Le site Internet de l’association (www.devoiretmemoire.org) offre une documentation riche sur cette triste période de l’histoire avec des dossiers comme La genèse d’une persécution, Le sort réservé aux lesbiennes, La « vie » à Dachau pour les triangles roses, Le travail concentrationnaire, Les expérimentations médicales, etc.

Rappelons que la Fondation Émergence a déjà mis sur pied, en collaboration avec le Centre commémoratif de l’Holocauste de Montréal dans le cadre des Séries Éducatives sur l’Holocauste, des initiatives d’information sur la persécution des minorités sexuelles durant le régime nazi.

Vidéo - Sur Yagg TV
Triangles roses : le dernier survivant connu de la déportation homosexuelle témoigne
Voir la vidéo
Pour plus d’information :

Film documentaire

Nuit et Brouillard, Alain RENAIS, 1956
Il traite de la déportation et des camps de concentration nazis, en application des dispositions dites « Nuit et brouillard » (décret du 7 décembre 1941). Les directives sur la poursuite pour infractions contre le Reich ou contre les forces d’occupation dans les territoires occupés (Richtlinien für die Verfolgung von Straftaten gegen das Reich oder die Besatzungsmacht in den besetzten Gebieten) sont un décret du 7 décembre 1941 signé par le maréchal Wilhelm Keitel et ordonnant la déportation pour tous les ennemis ou opposants du Reich, dans le cadre de dispositions dites « Nuit et brouillard » (en allemand Nacht und Nebel, ou NN). En application de ce décret, toutes les personnes représentant un danger pour la sécurité de l'armée allemande (saboteurs, résistants) seraient transférées en Allemagne et disparaîtraient dans le secret absolu. Source : Wikipédia.

Livres

Au nom de tous les miens, Romain GARY, 1971
L'action se situe en Pologne durant la Seconde Guerre mondiale. Le livre fut porté à l'écran en 1983 et décliné en téléfilm sous le même titre.
Source : Wikipédia.

Si c'est un homme, Primo LÉVI, 1947
Raconte l'expérience de son auteur dans le camp d'extermination d'Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale.
Source : Wikipédia.

Moi, Pierre Seel, déporté homosexuel, Pierre SEEL, 1994
Pierre Seel, né le 16 août 1923 à Haguenau en France et décédé le 25 novembre 2005 à Toulouse, est la seule personnalité homosexuelle française à avoir témoigné à visage découvert de sa déportation durant la Seconde Guerre mondiale pour motif d'homosexualité. Grâce à lui et au soutien de quelques militants, la reconnaissance de la déportation homosexuelle se fait enfin, lentement et surtout très tardivement. Source : Wikipédia.

Rudolf BRAZDA : Itinéraire d’un triangle rose, Jean-Luc SCHWAB, 2010
Dans l’état actuel des connaissances, le dernier survivant de la Déportation pour motif d’homosexualité (répression au titre du paragraphe 175 de l’ancien Code pénal allemand). Il fut interné près de trois ans au camp de concentration de Buchenwald où il porta le triangle rose. Source : Wikipédia.

Page d'accueil

 




Journée internationale contre l’homophobie - 17 mai



COMMANDITAIRES 2014

Partenaire officiel


Présentateurs

Gai Écoute
Gouvernement du Québec Desjardins

Commanditaires



Arrondissement de Ville-Marie (Ville de Montréal)

Partenaires média



Têtu
Fugues



Sortie


Gayradiobec

Partenaires

Alliance de la Fonction publique du Canada
Chambre de commerce gaie du Québec
Confédération des syndicats nationaux
Centrale des syndicats du Québec

Fédération autonome de l’enseignement

Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec


Syndicat canadien de la fonction publique


Syndicat de la fonction publique du Québec


Fierter au travail






En collaboration avec




Alliés

Aide aux trans du Québec (ATQ) | Aînés et retraités de la communauté (ARC) 

 Association québécoise de gérontologie (AQG) | CAEO Québec

Centre communautaire des gais et lesbiennes de Montréal (CCGLM) | Centre LGBT Paris-ÎdF 

Coalition d'aide aux lesbiennes, gais et bisexuels-les de l'Abitibi-Témiscamingue | Coalition des familles homoparentales  

 Conseil québécois LGBT | Day of PinkEgale Canada | ENSEMBLE pour le respect et la diversité 

 Espace Gregg | FADOQ, Région Île de Montréal 
 
Fédération Inter-LGBT (France) | Fierté Montréal | Franco Queer | GLBT Québec/Lutte à l'homophobie 

GRIS-Mauricie/Centre du Québec | GRIS-Montréal | GRIS-Québec  

 International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC) 

 International Lesbian and Gay Association (ILGA) |  JersVision 

 Ordre des conseillers et conseillères d'orientation du Québec (OCCOQ) 

 Ordre des psychoéducateurs et des psychoéducatrices du Québec (OPPQ) 

Ordre des psychologues du Québec

 Ordre des travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ) 

 Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ) | Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec (OPIQ) 

PFLAG Canada | QMUNITY | Réseau des lesbiennes du Québec (RLQ) | Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) 
 
SOS Homophobie (France) | Table de concertation des aînés de l'île de Montréal (TCAIM) 

The 519 Church Street Community Centre | Vision Diversité



Fondation Emergence

Les opinions qui sont exprimées dans ce site web sont celles de la Fondation Émergence
et ne représentent pas celles du gouvernement du Québec.


© Gai Écoute / Fondation Émergence 2013. Tous droits réservés.


Le site Internet de la Fondation Émergence est une réalisation de Logiweb